Commissariat aux comptes

En tant que chef d’entreprise dans l’obligation de recourir à un commissaire aux comptes*, outre l’aspect légal, vous souhaitez :

  • Apprécier la régularité et la sincérité de vos comptes
  • Identifier et cartographier les risques liés à votre organisation
  • Garantir la transparence de votre information financière à vos parties prenantes.

Nous vous proposons deux types de missions d’audit légal:

1/ Mission légale de certification des comptes annuels :

  • Identification et évaluation préalable des risques : évaluation des risques d’anomalies significatives, prise de connaissance des procédures de contrôle interne de l’entreprise, définition du plan de mission
  • Mise en œuvre des procédures d’audit : analyse et détection des anomalies significatives dans les comptes, investigations par sondages, remarques sur les points à améliorer et demandes d’ajustements
  • Synthèse de la mission : échange avec le dirigeant, vérification des ajustements demandés, validation des comptes
  • Restitution des travaux : présentation du rapport à l’assemblée générale, et expression d’une opinion sur la régularité et la sincérité des comptes, avec ou sans réserves et en justifiant ses appréciations

 

2/ Autres missions d’audit légal

  • Commissariat aux apports
  • Commissariat à la transformation
  • Commissariat à la fusion

 

Vos avantages & bénéfices :

Outre la certification des comptes et des états financiers :

  • Vous maîtrisez les risques et les éventuels dysfonctionnements de votre entreprise
  • Vous bénéficiez d’une analyse et de recommandations sur les procédures de contrôle interne
  • Vous disposez d’axes d’amélioration quant au fonctionnement et à la compétitivité de votre entreprise.

* Entreprises concernées : Les sociétés de capitaux telles les sociétés par actions, SA, SCA, quelle que soit leur taille.

Les SNC, SARL, SCS, ainsi que toute personne morale ayant une activité économique, dès lors qu’elles dépassent au moins deux des seuils suivants : Total du bilan supérieur à 1,55 M€ – Chiffre d’affaires HT supérieur à 3,1 M€ – Nombre de salariés supérieur à 50.

Les SAS dépassent au moins deux des seuils suivants : Total du bilan supérieur à 1 M€ – Chiffre d’affaires HT supérieur à 2 M€ – Nombre de salariés supérieur à 20.